J'ai testé pour vous

J’ai testé Gleeden le site de rencontre pour infidéles

 gleedenFaire de l’investigation à toujours été une de mes grandes passions. J’ai donc décidé de tester Gleeden et d’aller voir ce qui se passait réellement sur ce site de rencontre.

Comme vous le savez sans doute, Gleeden est le premier site de rencontres extra-conjugales pour personnes mariées infidèles. Leur slogan ne laisse pas de doutes sur leur fond de commerce puisqu’il dit:  » Goûtez à l’adultère et tentez une liaison discrète avec votre nouvel amant ».

Plutôt porteur comme message et intelligent je trouve, utiliser l’axe féminin pour faire venir les hommes me semble effectivement une bonne façon de déclencher des inscriptions.

Pourtant la réalité est bien autre et si je me base sur les récentes études faites sur les sites de rencontres traditionnels, le ratio hommes/femmes en France est de 75 % contre 25 %. Alors si les gens ont du mal à se rencontrer et à former des couples lambda, quand est t-il sur les sites de relations adultérines ? Peut-on les promouvoir comme des pourvoyeurs de femmes en chaleur qui cherchent à tous prix un amant ? Je vous avoue que je me pose sincèrement la question et que je vais essayer de la démêler pour vous.

J’ai enquêté 3 semaines durant sur Gleeden, parlé à environ une centaine d’hommes et cherché à comprendre ce qui se passait en eux et ce qui les poussaient à faire cette démarche. 4 catégories d’hommes se sont détachées naturellement et c’est sous cet axe que je vais vous exposer le résultat de mes investigations.

Mais commençons par le début, l’inscription :

Rien de plus facile quand on est une femme puisque c’est gratuit. Il suffit de se créer un pseudo, remplir un formulaire, télécharger quelques photos dans un album privé et il est possible de commencer à tchatter avec des hommes.  Le coté masculin est moins sympa par contre puisqu’ils doivent acheter des credits pour pouvoir accéder à toutes ces femmes qui semblent être dans l’attente d’un amant.

Je ne me suis pas embêtée à chercher un pseudo trop compliqué ou trop féminin.  Pour générer des contacts, il m’a semblé utile de m’inscrire sous un pseudo équivoque et porteur. Je suis donc devenue Eroticgirl, 41 ans, Paris. Pour garder une part de mystère, je n’ai pas téléchargé de photo de profil mais juste des photos en album privé. J’ai rempli une description fidèle de moi même et conçu un message d’accroche un peu snob en précisant que j’avais des rondeurs. ( je vous le joint ci dessous)

« Pulpeuse, généreuse, ronde, trop sans doute pour certains, juste ce qu’il faut pour d’autres. Je vous regarde évoluer dans ma sphère du haut de mon belvédère , réfléchissant à ce qui vous motive et cherchant en vous ce qui pourrait me séduire. Comme j’ai tout mon temps réfléchissez bien avant de vous aventurer chez moi car je n’ai ni le goût des choses rapides ni celui des choses bâclées .
Et pour tous ceux qui m’ont dit qu’ils payaient pour avoir un résultat , je suis fort navrée pour vous mais il s’avère que tout bon coup à un coût et que celui qui remporte la mise est toujours celui qui réfléchit le mieux . »

Les conversations via le Tchat : 

En quelques heures 700 personnes ont visité mon profil et j’ai commencé à voir des conversations plus ou moins intéressantes. Cela m’a confirmé que mon pseudo était un très bon choix. Au fil de mes diverses échanges  j’ai pu constater que certains profils revenaient sans cesse à moi et il m’a semblé intéressant de vous en dresser un portait juste et imagé.

4 types d’hommes, d’âges divers et variés, de conditions sociales plutôt identiques, si j’en crois leurs fiches, tous cadres et mariés sont venus me parler. Ils m’ont tous dit qu’ils aimaient les rondeurs, surtout quand elles étaient bien placées (comme si on choisissait les endroits on l’on avait du gras) et qu’ils rêvaient de s’abandonner dans les bras d’une femme qui pouvait à la fois les faire jouir et les comprendre.

Le cul est donc bien ce qui les attirent et ce qui leur fait défaut dans la vie et ils semblent vouloir en vivre ici,  la partie la plus existante et libératrice. Sauf qu’en fouillant un peu plus dans leurs fiches, je me suis rendu compte qu’ils avaient tous cochés, sexe romantique et relation sur la durée. Est-ce pour mettre en confiance les femmes avec qui ils vont entrer en contact ou  est ce une vraie envie de leurs parts ? Rien n’était moins sur à mon sens.

Ils se plaignent tous de ne plus avoir de sexualité avec leurs femmes ou alors de vivre du plus que basique. Et pourtant ils veulent retrouver les premiers émois d’une rencontre sensuelle en pratiquant une sexualité mainstream qui va au bout d’un moment les renvoyer à ce quotidien qu’ils ne supportent plus. L’homme est vraiment contradictoire parfois. Mais allons voir quels sont les profils types que j’ai pu rencontrer.

Les profils : 

L’audacieux

C’est mon profil préféré et de loin.  Tous les audacieux avec qui j’ai discuté étaient jeunes, en concubinage libéré et avides de découvrir le monde du cul via Gleeden.

Entre 25 et 30 ans, l’audacieux a bien compris qu’il ne faut plus draguer à la papa pour arriver à pêcho de la MILF. Car oui Mesdames, c’est ce qu’ils sont venus chercher sur le site, une femme qui a de l’expérience et qui ne va pas dire non à toutes leurs envies.

Car à cet âge là, les envies sont bien présentes et souvent confrontées à des jeunes femmes pour qui certaines pratiques ne sont pas encore intégrées. L’audacieux est malin, il aborde franchement, fait des petits poèmes ou il propose son lit et une tasse de café au bon matin. (et oui, lui il ne vit pas encore avec sa copine).  Il dit clairement qu’il ne cherche pas une maman, parce qu’il en déjà une et que cela lui suffit mais il précise bien que l’expérience d’une maman c’est quand même bien sympa,  surtout en matière de cul.

L’audacieux est féministe, il s’offusque de toutes ces choses que l’on fait subir aux femmes, comme les gorges profondes ou les éjaculations faciales mais il avoue qu’un bon vieux Jacquie et Michel c’est quand même bien excitant pour atteindre l’orgasme. Il dit volontiers aussi que le féminisme c’est sympa mais que se priver des joies de la vie au nom d’une égalité des sexes qui est factice c’est de l’arnaque.

L’audacieux est un flatteur, il sait dire que la différence d’âge n’a pas d’importance tant que le désir est la pour porter le couple. Il reconnait aussi volontiers, sans qu’on lui demande d’ailleurs, que les femmes matures sont bien moins compliquées que leurs copines du moment.

La soirée cul idéale de l’audacieux est une bonne bouteille,un bon repas, de la bonne musique de l’encens et bien sur une bonne partie de baise. Si c’est pas mignon tout cela !!!

L’audacieux est donc du take away à consommer sans modération et à user jusqu’à la corde si vous avez envie d’endosser le rôle de la ménagère de moins de 50 ans , experte du cul.

Le cadre névrosé sous cocaïne

J’ai rencontré ce profil à de nombreuses reprises. Entre 40 et 45 ans, le cadre névrosé n’a pas le temps. Pourquoi, parce qu’il a plusieurs vies dans une seule. D’ailleurs cela le stresse tellement qu’il va voir un psy deux fois par semaine. Le cadre névrosé sous cocaïne, ne t’aborde pas, il se jette sur toi, t’écris  3 phrases et veux déjà ton numéro de téléphone, ta taille, ton poids, ton numéro de sécurité sociale, savoir combien tu gagnes, comment tu baises, combien de fois par semaine et quelles sont tes disponibilités.

Il t’explique qu’il s’ennuie chez lui, alors qu’il n’y est jamais. Que sa femme est passive, inerte et sans goûts, qu’elle convient très bien pour les dîners hauts de gammes dans lesquels il se rend mais qu’au pieu, il lui faut une déesse qui va lui mettre le feu, qui va le vider, qui va le faire se sentir encore plus puissant que maintenant.

Le cadre névrosé sous cocaïne a souvent un poste important, il est corporate M&A manager pour une société du CAC 40, il fait du cross fit, il te parle en anglais pour voir si tu le comprend, il a des rendez vous sans arrêt, il veut t’appeler mais il ne pourra le faire qu’entre 23H55 et 00h07 , après sa douche et en cuisinant parce qu’il n’a pas de temps a perdre. est ce que tu comprends !!!!

C’est le cas typique du gars qui ne te laisse pas en placer une, qui s’agite dans tous les sens et qui est sans doute un éjaculateur précoce parce qu’il n’a pas le temps, tu comprends !!!! a éviter d’urgence.

Le dépressif

Encore une fois, il y a de nombreux cas de ce genre. Le dépressif n’a pas d’âge, il n’aime pas sa vie, il n’est ni petit  ni grand, ni beau ni moche, il travaille car il n’a pas le choix. Il a des enfants dont il ne sait rien, sa femme n’en peux plus de lui et il le dit, sans honte et sans gêne. Il met des photos de lui tellement has been que tu te demande de quelle époque il vient réellement. Il a un regard sur la vie qui te ferait aller te jeter d’un pont immédiatement. Il ne cherche pas vraiment du sexe mais de la compagnie, une femme à qui il pourrait raconter tous ses malheurs. D’ailleurs il ne prends vie que lorsqu’il peut déballer par paquets de dix l’ensemble de ses difficultés.

Il te voit comme son doudou, celle sur qui, il va pouvoir déverser tous ses ennuis. D’ailleurs il t’attends sur le site, il reste connecté des heures au cas ou tu serais là. Il t’envoie 50 messages privés pour te dire combien il s’inquiète de ne pas te voir, il essaye de te culpabiliser d’arriver en retard car il s’est senti mal loin de toi.

C’est un profil qu’il faut éviter absolument à mon sens.

Le radin

Voila un profil qui n’est pas une exception malheureusement. Entre 35 et 50 ans, le radin n’hésite pas donner son numéro des la première phrase de conversation. Le temps c’est de l’argent et discuter ça coûte des crédits sur son abonnement. Il te fait bien comprendre qu’il ne sera pas SMS non plus, d’abord parce que son abonnement téléphonique ne lui permet pas et parce qu’échanger des SMS c’est de la fumisterie. Lui son truc c’est de prendre un café avec toi, qu’il ramènera dans son thermos, parce que tout de même  3,5 euros le café en terrasse c’est pas donné.

Il est la pour le cul, c’est très clair mais comme il ne peut pas te recevoir, il faudra que ce soit chez toi. (Quand je lui ai souligné que c’était un site pour des rencontres adultérines et que donc moi aussi j’avais quelqu’un, il m’a répondu qu’il faudrait que je songe a réserver un hôtel). Sans foi ni lois, à part celle de l’économie absolue, il considère que si une femme veut un rapport protégé, il faudra qu’elle vienne avec ses propres préservatifs. Une rencontre au restaurant est exclue car il n’est pas là pour nourrir les gens, d’ailleurs il en a marre de toutes ces femmes qui s’imaginent que l’homme doit tout payer. De toute façon même pour un café on devrait partager les frais, ca serait équitable !!!

C’est le profil le plus épouvantable que j’ai été amené à rencontrer via Gleeden et j’en ai vu beaucoup des hommes ainsi, poussé par la société de consommation et qui ne voient plus que l’argent, même pour baiser.

Mon Avis : 

J’ai mis fin à mon investigation au bout de 3 semaines avec soulagement, je n’ai pas trouvé au sein de Gleeden quoique ce soit qui puisse être attirant et sensuel. J’ai plutôt vu des hommes en mal de cul qui au fond d’eux même ne rêvent même pas d’une belle aventure mais plutôt de se soulager dans l’instant.

99% des gens à qui j’ai parlé ne semblaient pas heureux dans leurs vies, ce qui n’a fait que me confirmer que le système de vie matrimonial est complètement archaïque. Pourtant tous ces gens ne divorceront jamais ou en trés faible quantité et ils le savent pertinemment.

Il y a donc une aura de mensonges perpétuels qui plane au dessus de ce site car l’adultère n’est pas un jeu, comme on semble pourtant vouloir nous le faire croire, mais bien une situation qu’il faut être capable de porter et d’assumer.

Gleeden existe maintenant depuis 7 ans et je suppose que des gens y trouvent tout de même leur compte mais ce n’est pas un site que je recommanderais du tout. Tout d’abord, ils ont un très mauvais ratio H\F ce qui entraîne un certain harcèlement des profils féminins qui sont sur le site.  Ensuite, Je m’y suis ennuyée, j’y ai lu des bêtises et des inepties, j’ai eu souvent pitié et cela ne m’a pas excitée une seule fois en 3 semaines. Comme quoi, la réalité dépasse largement la virtualité et que les rencontres spontanées ont encore de l’avenir devant elles.

3 réflexions au sujet de « J’ai testé Gleeden le site de rencontre pour infidéles »

  1. Bonjour, j’ai été membre de différents sites de rencontre dont Gleeden pdt plus de 9 mois. A l’époque, j’étais récemment séparée de mon mari.
    Glee est de loin celui sur lequel j’ai rencontré le plus d’hommes honnêtes annonçant clairement ce qu’ils venaient chercher mais aussi ce qu’ils étaient disposés à donner ds une relation.
    Ne nous voilons pas la face sur les autres sites, c’est aussi majoritairement le sexe qu’on recherche mais là, ce n’est pas dit ouvertement.
    La non gratuité pr les hommes est plutôt positif. Qd un homme vous contacte, il doit réfléchir un minimum car il paye à chaque message. Glee est donc plus cher que d’autres sites, ce qui permet de faire une certaine sélection.
    Ce sont principalement des hommes mariés qu’on rencontre mais il y a aussi des célibataires. J’y ai d’ailleurs rencontré mon nouveau compagnon et sommes en couple depuis plus de 2 ans. Nous nous sommes souvent dit que si nous nous retrouvions à nouveau libres, nous retournerions avec plaisir sur Gleeden.
    Nous recommandons donc souvent Gleeden autour de nous !

  2. Je suis sur le site gleeden depuis maintenant 4 ans j’y ai vu de tout, des photos d’hommes qui dataient de 20 ans en arrière, il a osé quand même se présenter chez moi j’ai évoqué un mal de tête atroce pour qu’il ne me touche pas, 320 kilomètres pour rien, via la chat il y des hommes qui ne sont là que pour le virtuel et vous aborde de façon grossière comme si vous étiez une actrice porno.J’ai fait aussi de belles rencontres mais qui n’ont pas duré mariés travail charge de famille ont très peu de temps à vous accorder, et ces derniers temps j’en ai rencontré un autre dont j’ai fait mon sexfriend mais oui celui là est divorcé donc un peu plus libre à part ses activités, je dirais que pour une relation à plus long terme rien de tel qu’un célibataire, séparé ou divorcé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.