Notre avis sur le cul

L’infidélité Promise d’Eve de Candaulie

Lire Eve de Candaulie c’est comme entrer en religion.

Bien que cela puisse sembler à l’opposé de ce que véhicule le livre c’est le premier ressenti que j’ai eu en tournant une à une les pages .

J’en ai commencé la lecture un soir, après une longue journée de travail harassante. Je voulais juste m’imprégner du mood général de son histoire pour voir si j’étais emportée par ce qu’elle avait décidé de nous livrer .

 Je savais que le livre parlait d’un coup de coeur sensuel et sexuel qui s’était transformé en une aventure amoureuse aussi exaltante que perturbante.

Ce que je ne savais pas, c’est que la lecture de ce livre me pousserais à me poser des questions sur ma propre relation à l’amour et au plaisir. Les surprises de la vie sont toujours exquises surtout quand elles vous font réfléchir.

Eve est une personne attachante, ca je le savais déjà pour l’avoir rencontré a plusieurs reprises. Mais dès les premières pages cela se ressent fortement. Elle à ce côté humain très prononcé que j’aime bien chez les gens. Elle fluctue en fonction de son environnement et du plaisir qu’il lui  apporte aussi naturellement qu’un poisson nage dans l’eau. Pourtant à l’origine, elle voulait une vie monogame classique et une histoire d’amour fulgurante. Elle a eu la passion et l’amour et pour le reste ce fut une découverte de chaque jour qui l’a conduisit à être ce qu’elle est aujourd’hui : Solaire.

Elle est une fille d’Hélios sans conteste et son goût pour le naturisme et les destinations lointaines ne font que confirmer son statut. Elle est ce genre de femme qui s’épanouit avec tout ce que la vie peut lui apporter comme plaisir. Elle est naturelle et son rapport au corps est simplifié au maximum . Elle aime jouir et elle jouit portée par la bienveillance de son mari qui ne veut qu’une seule chose, leur bonheur conjugal. Je comprend mieux pourquoi son premier livre s’appelle “Mon mari est un homme formidable ” (A lire aussi)

Son roman est beau à lire car ce qu’elle raconte résonne de vérité. On y voit une Eve incandescente, libre et expérimentée qui sait comment parler aux hommes et faire naitre leur désir ancestral.

(J’aime bien la scène ultra féminine et féministe ou elle écarte les jambes pour montrer à un homme un peut trop  macho qu’elle sait où elle est et ce qu’elle fait)

On sent aussi en elle la femme amoureuse et soucieuse de l’avis de son mari. Elle cherche le regard apaisant et consentant de celui ci dés qu’elle vit quelque chose. Ultra connectés ils sont plein de désirs l’un pour l’autre puisque “les infidélités”d’Eve conduisent son mari à la désirer toujours plus.

Ce qui me surprend le plus, c’est de voir combien Eve maîtrise cette vie de libertinage qu’est la sienne, je vous avoue que je ne sais pas si je pourrais en faire autant si j’étais dans son cadre de vie. On pourrait croire très basiquement que tout est lié au simple plaisir à prendre mais on comprend bien vite que tout ce désir/plaisir  est en permanence connecté à un univers intellectuel qui n’est pas des moindres.

Eve baise en réfléchissant, en imaginant aussi. Elle se donne puis se retire comme on profite d’une ballade au soleil avant d’aller se réfugier à l’ombre pour mieux observer les autres. Eve est une référence dans son domaine et on le sent bien au travers des relations qu’elle à avec tous les acteurs de la scène française libertine. Les gens l’aiment et la veulent à leurs cotés comme une note de respectabilité de leurs domaines d’activités.

Un jour, au détour d’une soirée dans un château, organisée par le grand ordonnateur, (je salue Z  de gangbanghard ) à caractère BDSM, elle rencontre celui qui possède en lui le pouvoir de  la détourner de cette réflexion permanente pour la rediriger exclusivement vers lui .

C’est tout d’abord le monopole du corps qui dirige cette rencontre. Cet homme, David, qui sort de l’infini des relations de son mari et qui est adoubé d’emblée lui retourne les entrailles. Il plante en elle les premières semailles de l’amour et paradoxalement du doute .

Car toute aventure qui déborde de sa destination première à pour vocation de perturber les flux humains et Eve ne peut pas s’en soustraire.

Désormais c’est”une nouvelle Eve” qui se surprend impatiente et curieuse, que nous voyons évoluer. Curieuse de voir si cet homme va la bouleverser à nouveau, impatiente de renouveler cette baise si intense qui lui a laissé un gout doucereux.

Pourquoi lui plus qu’un autre ? Qu’a t-il de plus que tous ceux qui sont déjà en place et qui lui offre de grandes satisfactions ? Personne ne le sait vraiment,même pas elle même. Elle sent juste que c’est différent. Pourtant il n’est pas libre, il gère des ex femmes, une femme et des enfants et il voit le libertinage comme une façon de se détendre.

De rendez-vous libertins en SMS coquins, on découvre une femme qui s’attache et qui revit les premiers temps d’une relation amoureuse non désirée et contre laquelle elle ne peut pas lutter.

Pourtant elle essaye, elle se questionne vit moins intensément, quitte sans regrets un amant régulier et satisfaisant. Elle en croise d’autres, des anciens, ceux qui la connaissent bien et qui la mette en garde. “Pas d’amour dans le libertinage sinon tu es foutue.” Mais c’est si bon , si tentant , s vivant.

Mais comment renoncer à être humaine? Comment lutter contre cette attirance qu’on ne maitrise pas ? là est toute la question du Roman. Je vous laisse lire le livre pour le savoir et ne pas spoiler la fin.

Comme je vous le disais plus haut, ce livre qui est à la base un roman, à chamboulé quelques petites choses en moi. En le refermant, je me suis mise a réfléchir à ma vision de la sexualité et au don de soi.

Si je ne suis pas libertine comme l’est Eve, puisque la pluralité n’a jamais été mon fer de lance. J’ai vécu moi aussi sur le village naturiste et j’y ai vu tous les types de sexualités possibles dans le cadre de ce qu’on appelle le libertinage assumé.

Très naturellement, en avançant dans ma lecture, je me suis rendu-compte que j’avais probablement des préjugés sur toutes les choses que je ne comprenais pas dans le sexe. Certes je ne pourrais toujours pas les pratiquer mais je pense que je les vois d’une autre façon aujourd’hui.

Je me suis attachée tout au long des pages, à la philosophie du mari d’Eve pour lequel j’ai de l’admiration réelle. J’ai compris qu’il donnait des choses parce qu’il en retirait un vrai plaisir humain et intellectuel. Cela m’a fait beaucoup réfléchir à la notion de possession et de jalousie que j’ai un peu en moi.

J’ai compris que l’on pouvait accorder du plaisir à l’autre sans en souffrir et en y retirant des choses très positives pour ce que représente le couple universel.  Je n’avais pas pris conscience de ce que peuvent être les fondements d’un couple unis dans la vie et dans le plaisir. En tous les cas pas comme Eve et son Mari le vivent aujourd’hui.

Tout cela m’a donné envie de me libérer et de donner vie à des fantasmes que nous avons avec La Poutre et que je n’arrivais pas a visualiser jusqu’à présent. La pluralité féminine sera notre prochain voyage à deux, car je ne suis pas insensible aux doux plaisirs du corps des femmes. Je sais aussi que je prendrais du plaisir a voir La Poutre se délecter de ces moments hors du temps. J’ai compris qu’il ne m’aimera pas moins, sans doute plus même et qu’il aura vécu une ascension vers le plaisir que nous méritons tous dans la vie.

Je remercie Eve de m’avoir offert son livre lors du salon de la littérature érotique et je vous en conseille vivement la lecture. Je suis prête à parier que vous n’en ressortirez pas tout à fait comme avant. Sans doute plus audacieux et plus prompts à mettre du plaisir dans votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.