Ma journée de l’orgasme à moi

orgasme

Je ne maîtrise pas bien les dates, parfois je me trompe dans le jour ou dans l’heure exacte, mais je sais qu’aujourd’hui, c’est une des plus belles journées de l’année. On célèbre les orgasmes qui à eux seuls ont réussi à fédérer assez de gens à travers le monde entier pour qu’une journée mondiale leurs soient dédiés.

Pour moi qui suis une sapiosexuelle , la journée mondiale de l’orgasme est une  journée réservée aux rêves et aux fantasmes qui se créent dans ma tête. Alors ce matin j’ai fermé les yeux et je me suis mise à rêver très fort laissant mon esprit dériver. J’ai imaginé ce que je dirais à celui que j’aime si j’étais auprès de lui et que nous pouvions célébrer cette journée physiquement. Je vais vous souffler tout doucement les mots que mon esprit a créé uniquement pour lui. Rapprochez vous tout doucement, à pas feutrés et ouvrez bien grand vos divines oreilles….

“Mon Amour,

Les journées passent et les nuits s’écoulent sans ton corps et ta voix qui m’ensorcèlent. Il y a pleins de jours comme cela ou je voudrais que tu sois là et ou tu existes ailleurs pour d’autres gens que je ne connais pas mais qui ont la chance sans le savoir d’être prés de toi.

Je ferme les yeux et je te revois, au dessus de moi, tes yeux sombres plein de désir, tes mains puissantes me tenant fort et ta langue baveuse se délectant de mes humeurs du matin ou du soir. J’arrive toujours à imaginer sans peine le balancement de ton corps, les ondulations de ton bassin et cette force qui te surpasse et dont tu n’es même plus le dépositaire. Ta nature d’homme s’évapore devant la grandeur de ton désir, qui balaye tout sur son passage. Tu es comme ces tsunamis qui ne laissent plus rien de viable derrière eux, à part l’espoir d’une vie qui sera meilleure parce qu’il le faut pour survivre.

Moi je me délaye, je coule et me répand partout, je ne suis même plus un corps, à peine une âme qui se laisse pénétrer par ton ardeur et je ne voudrais être rien d’autre tant cet état létal me convient et me berce.

Mais je ne veux pas d’une vie meilleure, je veux une vie dans laquelle tu peux t’inscrire; Je veux du temps pour te connaître, pour déchiffrer le moindre de tes recoins.  Comme une aveugle, je veux pouvoir parcourir tes pleins et tes déliés du bout des doigts, tout doucement pour y lire notre avenir. J’ai envie de prendre tout mon temps avec toi et de me délecter du plaisir que cela déclenche en toi. J’aime voir tes yeux s’échapper vers le ciel quand tes émotions sont bien trop fortes. J’aime le petit tremblement de ta lèvre inférieure chargée d’envies.

Ta nature sauvage me laisse songeuse et je me rêve cartomancienne, te tirant les cartes de la destinée, t’annonçant que l’amour est toujours ce qui surpasse l’humanité est que c’est l’unique solution des animaux que nous sommes. Je me vois jeter les cartes en l’air, danser sur la table et dire que tout ça on s’en fout, que ce ne sont que des mots, des interprétations aléatoires et que la vraie vie est toujours celle que l’on vit. Celle qui n’a aucun prix et pas de limites.

Je m’imagine en dresseuse de fauves, un fouet à la main, caressant ton pelage naturel de ma main aux longs ongles peints. Je la vois dessinant des mots invisibles sur ton torse pour te rappeler combien tu sais faire naître un désir intense en moi. Je la vois aussi brisant tous les carcans qui t’entourent pour te libérer,  main de la justice que je rend à ton pouvoir de séduction.

Je me projette en déesse malicieuse, en bombe sexuelle, en star du Porno, dansant nue pour exciter ton plaisir. Je veux faire lever en toi une armée de testostérone qui te portera en chef de guerre vers ma partie féminine. Je veux sentir bouillonner tes hormones, et entendre hurler de joie ton sperme prêt à se montrer au grand jour.

Je veux être ce grain de sable perdu sur toi, ce souvenir d’une période heureuse et détendue ou l’oisiveté faisait rage, ou tu ne pensais qu’a une chose, baiser. Je veux sentir le soleil et la mer pour que tu te roules sur moi humide et désirant.

Je voudrais être cette femme que tu regardes comme une révélation dans ta vie. Être celle qui te fait rêver et qui chaque jour transforme ta vie. Je voudrais être tant de choses, mais je ne suis que moi, rien de plus qu’une femme amoureuse et obsédée par le plaisir que tu lui donnes”

Alors pour me libérer, j’écris et je jouis, encore et encore de coucher mes mots ici. Je jouis de pouvoir te dire tout mon amour. Je jouis de savoir que tu me liras ce soir ou demain matin. Je jouis du sourire qui viendra naître sur ton beau visage. Je jouis de ce lien qui nous unit et qui est si particulier.

Je jouis, je jouis, je jouis mon amour…. pas en gémissant ni en criant, seulement en t’écrivant……. voilà ma journée de l’orgasme à moi elle ressemble à cela…….

Default image
Iza
Artiste Burlesque, tenancière d'un blog sur mes aventures. Je suis une poétesse qui joue avec le cul comme avec les mots avec douceur et délectation.

Leave a Reply

More in Notre avis sur le cul
Chérie, ce soir je te prends le cul

La sodomie, tu pratiques ou non ? "La sodomie, tu pratiques ou non ?" me demande ma meilleure copine, au...

Close