Notre avis sur le cul

Troisiéme leçon: Mon plaisir lui appartient totalement.

branlette

Savez vous ce que c’est de ne plus posséder son propre plaisir ? Pouvez vous imaginer un jour, dans votre vie, remettre entre d’autres mains que les vôtres la totalité des sensations de votre corps ?

Ou bien encore, avez vous déjà imaginé que vos jouissances seraient toutes tournées vers une même personne ?

Moi je ne l’imaginais pas, ni comme une chose possible et encore moins comme une chose envisageable. Ca ne me ressemblait pas du tout, en plus. Moi qui ai la jouissance intense et volontaire, qui croit que nous devons jouir le plus possible pour nous sentir en accord avec nous même. Moi qui suis de celles qui revendiquent une jouissance libre et non contrôlée, la concéder totalement à un homme, tout lui donner….une hérésie, une folie….ma réalité.

Je lui ai juré fidélité, non pas parce qu’il me l’a demandé, mais parce que je n’ai plus envie d’appartenir à un autre homme que lui. Même si mon corps fait plus souvent abstinence que festin contre lui, je continue à être fidèle, comme un bon chien qui attends le retour de son maître, assis sur le devant de la porte, le regard fixe et la patience à toutes épreuves.

Je me caresse, usant de mon droit masturbatoire comme d’un étendard, offrant ma chatte écartelée et gonflée de plaisir à l’objectif de mon appareil photo, car il n’est pas là. J’essaye de le faire rêver pendant que je voyage à travers les différents mondes de l’orgasme qui monte en moi et que je veux laisser éclore.

Je le bombarde de mes clichés barbares, vaste étalage d’une chair alanguie et palpitante, ruisselante de ce désir qui vient de lui et de mon envie qui lui appartient totalement.

C’est une des règles, tout lui dire et tout lui montrer et si je la contourne, si jamais j’essaye d’échapper à son contrôle je suis alors punie de mon audacieuse insolence. Car mon plaisir est a lui aussi surement que le reste de ma personne.

Les instants les plus intenses sont ceux auxquels je ne m’attends pas. Quand je reçois ses ordres et qu’il me commande de jouir à l’instant ou d’aller me caresser tout de suite, je suis prise d’une énergie hors du commun. Je dois ruser et me libérer du temps dans ma journée bien remplie car je sais que je dois assouvir ses envies tout de suite, ne pas le faire attendre.

Je me retrouve alors enfermées dans les toilettes de mon boulot, les jambes écartées, mon pantalon au bout des pieds, la chatte libérée à me filmer en train de me donner du plaisir. Petite vidéo bien coulante, pleine de clapotis qui fera sa joie et qui m’a laissé pantelante, affalée contre un mur anonyme à attendre de reprendre mon souffle pour retourner travailler.

Ses exigences sont barbares, mon plaisir est violent et il le sait ce qui sans doute le pousse à vouloir m’en donner même au travers d’une technologie qui nous rapproche sans nous offrir la joie de pouvoir nous sentir et nous toucher.

Mais une chose est certaine, sans possibilités de retour, mon plaisir lui appartient totalement. Alors que sa volonté soit faite, puisqu’il est le Maître !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.