Notre avis sur le cul

Dis chéri et si ce soir je te suçais ?

0728c6cf5d9959547c2ca8e6224a3a58

La société se transforme cela ne fait plus aucun doute. Il suffit de lire les magazines, regarder la télévision ou suivre internet et Twitter pour s’en rendre compte.

Les médias se sont emparés depuis quelques années de la chambre à coucher du commun des mortel et ils n’en finissent plus de nous écrire des sujets sexos. A ce rythme là vous devriez être des experts sous peu

Remarquez, moi aussi je vous en écris des sujets sexos, parce qu’il faut bien le dire, moi le cul j’aime beaucoup ça et j’ai envie de vous faire partager mes avis et impressions sur le sujet.

Aujourd’hui, à la veille de participer à un atelier sur le sexe oral et ses plaisirs, organisé par Union Magazine j’ai envie de vous parler de comment, moi, dans mon univers, je vois et je vis la fellation.

Pour moi, tout d’abord et avant toutes connotations sexuelles, la fellation est depuis toujours poétique. Je me suis toujours amusée à relever dans le langage courant les nombreuses façons d’appeler cet acte absolument extraordinaire qui consiste à prendre en bouche l’organe reproducteur de mon cher et tendre pour lui procurer du plaisir et m’en donner aussi.

Ainsi avec beaucoup d’amusement , j’ai appris qu’au début du 20 ème siècle, les prostituées “faisaient des pompiers” à leurs clients ou leurs “taillaient une plume”. Dans les maisons closes, les plus douées et actives touchaient même une prime de 10 %  en surplus de leurs rémunérations brutes.  Une belle façon de mettre du cœur à l’ouvrage et d’encourager les bonnes volontés.

Ensuite, on vit fleurir tout un tas d’autres expressions imagées qui donnent le sourire comme “faire Cléopâtre”, “Avoir la bouche amidonnée au sirop de burette”, “Se faire bipolariser la guimauve” et ma préférée entre toute, “Administrer le saint viatique”.

La bouche est un organe sexuel

Avouez que ça laisse totalement rêveur et que ça donne tout de suite le sourire et la pêche. Enfin moi ça me donne du baume au cœur et cela m’excite beaucoup. Je m’imagine aller fredonner ces petits mots à l’oreille de mon chéri et m’activer à lui montrer tout mon talent dans le domaine.

Au delà de la poésie, la fellation est aussi pour moi une énorme source de plaisir, et je l’avoue avec beaucoup de fierté. Le plaisir naît chez moi de deux évidences bien ancrées dans mon inconscient et qui sont les suivantes :

1 : Donner du plaisir m’en procure aussi énormément, et déclenche chez moi presque automatiquement un orgasme.

2. La bouche est un organe sexuel que j’adore tout particulièrement car il se prête à de multiples usages et me permet de naviguer entre l’effleurement et la succion.

Il va donc de soi, que je ne passe jamais mon tour quand il s’agit d’exercer cette subtilité de l’art du sexe et qu’il m’arrive de la réclamer avec insistance.

Ce que j’aime par dessus tout c’est le moment ou je peux prendre le contrôle des choses et ou je sens que mon homme se détend et s’abandonne avec confiance à moi. Alors j’utilise ma langue, mes lèvres et la chaleur de ma bouche pour faire naître en lui toute une gamme de sensations extraordinaires.

Envelopper son gland humide de ma langue joueuse et y déposer un film de salive afin de faire coulisser le tout entre mes lèvres. Tourner autour de son gland puis l’engloutir tout à coup pour mieux le faire réapparaître et souffler dessus. Puis l’enserrer doucement et descendre le long de sa hampe dure et ferme.

Titiller son point P

Lécher ses testicules et les prendre en bouche en les sentant rouler sur la langue, puis remonter de la base de la queue vers le gland en appuyant légèrement mais fermement. Autant de variantes que j’explore avec délectation et envies

Le jeu est toujours présent et au fil des années, j’ai compris que prendre son temps et varier les plaisirs était la solution idéale pour renouveler le désir. Ainsi j’ai inventé de petites variantes amusantes comme sucer avec de l’eau dans la bouche ou avec un bonbon à la menthe pour le côté piquant. J’aime bien aussi me bander les yeux et y aller à l’instinct, afin de travailler mon côté animal.  L’avantage réel de la fellation c’est qu’elle ouvre toujours de nombreuses perspectives alléchantes et excitantes et je suis toujours impatiente de découvrir ce qui fera vibrer mon homme dans le domaine.

Dernièrement, j’ai aimé aller titiller son point P avec un de mes doigts bien lubrifié, car la prostate est une source sans nom de plaisirs et de jouissances illimitées. Ce qui me plaît avec mon homme c’est qu’il est ouvert a tout et que souvent cela nous conduit à dépasser ce que nous croyons être nos limites.

A bien des titres je considère la fellation comme un art et je refuse de l’associer aux stéréotypes pornographiques que la société galvaude à tour de bras. Je ne fais pas de gorge profonde car le principe même m’échappe mais je ne refuse pas de recueillir la jouissance de mon chéri sur ma langue car je sais que ça nous excitera toujours beaucoup. J’aime aussi énormément  recevoir ses hommages sur mon visage et mes seins.

Pour moi, la fellation est un lien que l’on crée de l’un vers l’autre, c’est un partage intime de sensations et une découverte perpétuelle de ce qui fait du bien à la fois à l’autre et à soi. Je ne peux qu’encourager mes lecteurs et lectrices à pratiquer cet art car  il n’est pas encore toujours bien maîtrisé par certaines, ni toujours aimé.

Si vous avez envie d’en savoir plus ou de partager vos sexpériences, venez participer à l’atelier Union magazine au 153 rue saint Martin, 75003 Paris, le mercredi 11 novembre à partir de 19h30. J’y serais et je serais ravie de vous rencontrer autour d’un thème si agréable

Dis chéri et si ce soir je te suçais ?

Le lien pour vous inscrire:

l’atelier Union magazine

 

4 réflexions au sujet de « Dis chéri et si ce soir je te suçais ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.