Home

Correspondances Libertines croisées

Paris, début Octobre Très cher vous, Hier j’étais chez Madame de la Pommeraie. J’y prenais le thé dans son petit patio celui que vous aimez tant. Un pur instant suranné comme il est difficile d’en vivre encore de nos jours.…