La minute sexoNotre avis sur le cul

Le Cunnilingus, pas aussi bandant que cela !!

Nous vivons l’ère et la révolution du clitoris. Il suffit de voir tous les sextoys qui sont désormais orientés autour de la jouissance clitoridienne pour comprendre que c’est un incontournable de la sexualité féminine.

Alors oui c’est normal parce qu’il a été caché pendant si longtemps qu’on a pas mal de retard à rattraper sur le sujet. On en parle partout comme le seul déclencheur de la jouissance féminine, c’est l’organe à idolâtrer, à chérir, celui dont on doit s’occuper en priorité. Il faut le titiller, le stimuler, l’aspirer, le lécher…..ahhh….Stop !!! Trop c’est trop, et si tout cela était devenu le nouveau moyen de nous imposer une jouissance unique par stimulation du clitoris !!!!

Cela ressemble étrangement à une dictature du plaisir ? Même si certains me répondraient que je n’ai qu’a vivre une vraie dictature avant d’utiliser ce mot. Moi qui n’est jamais eu un clitoris sensible de l’extérieur, je me sens un peu étouffée par ce système de pensée.

J’ai toujours eu du mal avec le cunnilingus de ce fait. Evidemment au cours de mon apprentissage sexuel, je me suis lancée dans l’aventure mais j’ai vite compris que ce n’était pas vraiment fait pour moi. Ce n’est pas faute d’avoir eu des partenaires motivés, plein de bonnes volontés sur ce sujet. Je suis toujours restée dans l’attente de la vague de plaisir que l’on me promettait partout, trés concentrée sur le fameux moment ou “je sortirais de mon corps, soulevée par un orgasme terrifiant”. Et rien !!! Mais rien du tout, pas même le début de la moitié d’une palpitation dans la chatte !!! La loose en somme et l’impression de ne pas être très normale.

Bon, je me suis dit que j’étais sans doute beaucoup trop concentrée, alors je me suis détendue, laissant libre accès à mon partenaire. Et toujours rien !!!

Je ne vous dis pas la honte que je ressentais quand je voyais la tête échevelée et la langue pendante de mon partenaire qui au bout d’une descente aux enfers de plusieurs dizaine de minutes, remontait à la surface pour voir si j’avais une petite réaction !! C’est difficile d’expliquer alors qu’en fait on ne ressent pas grand chose. C’est vexant et malaisant.

Je pense que j’en ai découragé plus d’un. Je me suis dit que les femmes seraient sans doute plus douées sur le sujet et que je ressentirais du plaisir avec elles. Nouvelle déception cuisante. Une langue est une langue, sans catégorie de genre et mon clitoris ne fait absolument pas la différence entre les hommes et les femmes.

Au fur et à mesure j’ai compris que le cunnilingus était plus agréable pour moi et plus efficace si on me stimulait le vagin avec deux doigts. Mais là encore il fallait que mon partenaire ait la foi et quelques heures devant lui. J’ai provoqué plusieurs tendinites chroniques qui ont fait la joie des kinés de mon quartier.

Rien à faire, malgré les partenaires et les techniques différentes, je restais toujours assez insensible au cunnilingus.

Les branches internes de mon clitoris sont profondes et beaucoup plus sensibles lors d’une pénétration qu’elle soit charnelle ou avec des jouets sexuels. Donc pour moi sans pénétration et stimulation interne, je n’aurais jamais d’orgasmes satisfaisants. A l’ère ou on explique partout que la pénétration n’est pas une fin en soi pour avoir du plaisir, j’ai envie de dire que pour certaines personnes comme moi , elle est vitale.

Bien sûr je ne renie pas que beaucoup d’autres facteurs extérieurs à la pénétration sont porteurs de plaisirs mais moi pour avoir un bon orgasme, il me faut une stimulation interne.

Il n’y a que les stimulateurs clitoridiens à succion qui fonctionnent à peu prés bien sur moi. Mais là encore une fois, il me faut beaucoup de temps pour arriver à avoir un orgasme.

J’écris cet article aujourd’hui pour attirer l’attention des mes lecteurs sur le fait que toutes les femmes ne sont pas égales face à leurs clitoris. Malgré tout votre savoir faire il se peut que vous tombiez sur des femmes comme moi (Je ne suis pas la seule) qui n’auront pas d’appétences pour le cunnilingus. Ne ne le prenez pas personnellement, ce n’est pas contre vous.

J’ai aussi envie de dire à mes lectrices, qu’on à le droit de ne pas apprécier le cunnilingus sans pour autant en ressentir de la honte. J’ai mis du temps de mon côté pour pouvoir exprimer mon manque d’intérêt pour cette pratique. Aujourd’hui, je le dis très ouvertement et j’ai encore des hommes qui me répondent ” C’est parce qu’on ne te l’a jamais fait correctement !”. Et bien si en fait !! C’est juste que ça ne me fait rien et que je n’ai pas envie de m’imposer cela alors qu’il y a tant d’autres choses qui me donnent beaucoup de plaisir.

Et vous, y a t-il des choses qui ne vous procurent aucun plaisir dans votre sexualité ? n’hésitez pas à mes les partager en commentaires.

4 réflexions au sujet de « Le Cunnilingus, pas aussi bandant que cela !! »

  1. Merci pour cette article .
    Tous comme toi , j atteind l orgasme avec une stimulation vaginale et après un long moment !
    Mais cela reste une pratique agréable , donc je prend toujours du plaisir…
    Nous sommes toutes différentes
    Bonne journée

  2. C’est très certainement du à une répartition différente des recepteurs sensoriels sur d’autres parties du clitoris que sur sa zone émergée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.