Notre avis sur le cul

J’ai Testé pendant 6 mois le womanizer Premium de Piment Rose

Les consommateurs sont habitués à recevoir et lire des tests de sextoys à la chaîne leurs vantant les mérites de tel ou tel produit. J’entends bien derrière tout ceci la grande pression commerciale que subissent toutes les structures dédiées à l’érotisme, il faut vendre, le plus vite possible et le mieux possible. Mais vendre dans quel but ? celui de liquider ses stocks ou bien de faire de sa société une référence dans le milieu des jouets érotiques ?

Le consommateur a t-il vraiment envie d’entendre toutes les semaines, “achetez cet objet, il est génial !!!” en se basant sur un test qui a été fait une ou deux fois et qui n’est pas vraiment révélateur de l’usage que l’on pourrait vraiment faire de l’objet en question. Non !!! Et ce n’est pas non plus ma philosophie, je veux bien tester des produits mais à mon rythme et pour vous en donner le meilleur.

Voila pourquoi je suis plus que ravie de travailler avec Piment Rose qui me laisse libre de prendre mon temps pour tester ses sextoys. Ma sexualité n’est pas un produit que je dois absolument vous vanter comme étant le meilleur exemple à suivre. Ma sexualité est humaine et fluctuante, elle m’est propre aussi et il me faut du temps pour pouvoir apprécier un sextoy et le faire entrer dans ma routine. C’est cela que j’ai envie de vous offrir à travers mes tests, du vrai, du naturel et un conseil humain à votre écoute.

J’ai reçu le Womanizer Premium en juillet et j’ai commencé à le tester à ce moment là. J’ai tout de suite aimé son concept notamment parce que j’ai toujours eu un clitoris paresseux en surface et que c’est un bon moyen d’en travailler la sensibilité. J’avais déjà eu la chance de tester le Womanizer plus size à sa sortie et j’étais donc ravie de pouvoir utiliser un modèle plus perfectionné au joli design et qui proposait des innovations inédites, comme le mode pilotage automatique. Qui ne rêverait pas de s’abandonner totalement aux mains d’un pilotage automatique menant vers l’orgasme. Moi en tous les cas ça me faisait de l’oeil dangereusement.

Comment est mon Womanizer Prémium ?

J’ai reçu le modèle blanc et argenté mais il existe également en rouge et dorée ou noir et doré si vous préférez d’autres couleurs. Sur le dessus , il y a deux boutons collés le + et le – . Pour ne pas vous trompez si vous l’utilisez dans le noir ou sous votre couette, le bouton + est plus gros et saillant que son petit frère le -. Son chargement se fait par induction magnétique grâce à deux points de contact aimantés. Il possède également un bouton “marche” à maintenir quelques seconde enfoncé pour l’activer et un bouton avec une petite vague dessus qui indique que c’est le bouton du pilotage automatique. Comptez 120 minutes pour le recharger complètement.

Quelle est sa texture ?
Tout de silicone vêtu, il est à la fois doux au toucher et sans phtalates ce qui est rassurant. Soyeux à l’apparence luxueuse, hypoallergénique sur l’ensemble du jouet il n’en demeure pas moins un objet solide et robuste, ce qui ne fait que renforcer sa qualité et sa résistance. Il n’y a pas a dire c’est un beau produit que je vais tester avec un immense plaisir.

Mes tests mois après mois :

  • Juillet : Il fait beau , il fait chaud et ma libido n’est pas en berne. J’ai déjà une routine masturbatoire instaurée et quelques autres sextoys dont je me sers régulièrement pour me donner du plaisir. Mon but est d’intégrer le Womanizer Premium progressivement à raison de 3 fois par semaine dans ma libido pour voir si je le tolère bien et si j’aime les sensations qu’il me procure. Il à 12 niveaux d’intensité mais je ne me fais pas avoir comme à ma première utilisation de cette gamme, je commence par un niveau 6/7 pour me stimuler. Je l’utilise après ma Magic Wand quand mon clitoris est bien échauffé. L’aspiration par le système “pleasure air” remplit bien son office et j’obtiens de très bons orgasmes à chaque fois que je l’utilise. L’avantage et qu’il n’engourdit pas le clitoris ce qui me permet de pouvoir me donner des orgasmes à répétition sans soucis . C’est un point positif pour moi qui aime jouir à plusieurs reprises . Je m’en sers souvent le soir après une journée de travail difficile afin de me détendre au mieux. je dirais que mon utilisation du premier mois est plutôt une utilisation “paramédicale” car j’ai besoin de jouir pour me détendre sans en demander plus.

  • Août : Enfin les vacances et tant mieux, mais cela veut dire aussi que je ne verrais pas mon Maître du mois puisque qu’il sera avec sa famille. Me voilà donc célibataire avec pour seule sexualité celle que je vais entretenir avec mes jouets. Si c’est le mois que je préfère parce que c’est celui de mon anniversaire, c’est aussi celui ou je dois gérer le manque de contact, de tendresse et de tous les gestes d’amour qui épanouissent la sexualité. Pas tous les jours facile, j’espère que le Womanizer va pouvoir combler le manque dans lequel je vais me trouver à un moment ou à un autre. Je l’utilise pour la première fois en mode automatique pour me laisser totalement aller à ce que je ressens. J’utilise donc la petite vague et je sélectionne le niveau qui me convient (Light , Médium ou High), oui il y a plusieurs niveaux qui permettent d’utiliser tous les modes de 1 à 12. J’apprécie beaucoup cette fonction qui me permet vraiment de ne plus penser à rien et de me concentrer uniquement sur les sensations. J’apprécie tellement d’ailleurs, que je m’en sers tous les soirs avant de m’endormir. Je jouis intensément mais ça ne comble pas le manque humain.

  • Septembre : La rentrée enfin !!! je cherche un nouveau boulot en parallèle de ma vie amoureuse, autant de stress qu’il faut réussir à évacuer. Le Womanizer Premium est rentré dans ma routine plaisir et j’aurais du mal désormais a m’en passer. Je l’utilise aussi bien la journée que le soir dés que je sens que j’ai un petit coup de mou. Maintenant je l’emmène dans mon sac à main et je m’octrois des pauses plaisir. J’ai trouvé ma vitesse de croisière et je sais quelle intensité utiliser si je veux jouir vite ou doucement. Je suis accro au mode pilotage automatique qui est toujours aléatoire, comme une vague et qui sait me transporter vers des rivages verdoyants.

  • Octobre : C’est un mois off pour moi, je souffre du dos et j’ai décidé d’arrêter de travailler un peu pour pouvoir me soigner. Je ne prends même plus la peine de ranger mon Womanizer et je dors à ses cotés chaque nuit. Il est devenu mon jouet sexuel favori et il est hors de question que je m’en passe. Je m’en sers dés que j’ai trop mal au dos en pilotage automatique et je jouis à n’en plus finir ce qui me soulage plus que les médicaments que je dois prendre. Je squirte même désormais tant mon clitoris a développé une sensibilité qu’il n’avait pas à l’origine. Je savais qu’une utilisation régulière favoriserait une meilleure réactivité de mon clitoris et j’en suis ravie. Je remarque également que ma sexualité à légèrement changée et que je suis plus réceptive aux cunnilingus que je reçois.

  • Novembre : Ca y est j’ai enfin un nouveau boulot et une vie qui repars sur les chapeaux de roues. J’ai beaucoup moins de temps pour moi et surtout je m’endors toute seule le soir, l’utilisation de mon Womanizer Premium est donc plus light. Par contre je le garde comme seul sextoy que j’utilise la semaine et je range les autres. Je m’entraîne plus le Week-end et je me sers de mes séances pour étoffer mon imaginaire érotique . Je ne me lasse pas de le raconter à mon Maître qui par ce biais aussi profite de tous les bienfaits de ce bel objet. J’envisage même de l’introduire dans nos jeux érotiques pour le sortir de sa fonction masturbatoire. J’ai d’ailleurs imaginé que l’on pourrait s’en servir comme stimulateur clitoridien pendant la sodomie et j’ai hâte de tester cela.

  • Décembre : A la fin du mois de décembre, j’ai utilisé le Womanizer Premium environ 80 fois. A raison de 3 fois par semaine voir plus, il est devenu un incontournable de ma sexualité autant de couple que mastubatoire. Il m’a permis de développer ma sensibilité clitoridienne et mon imaginaire érotique. Je me suis sentie aussi moins seule et en accord avec ma sexualité lors de période ou je n’avais pas la possibilité de voir mon Maître pendant un long moment. Je pense que ce test de six mois m’a permis de me rendre compte de l’utilité de posséder un bon sextoy et d’en faire un outil intelligent.

Je ne peux que vous encourager à acquérir un sextoy qui correspondent a vos besoins et à vos envies. Il est vrai qu’il y en a beaucoup sur le marché érotique et que le prix est aussi un facteur réel d’achat à prendre en compte. Mais il faut réfléchir en terme de qualité et de durée. Le Womanizer Premium est sans aucun doute un objet de grande qualité, vous le trouverez sur le site de Piment Rose au prix de 170 euros.

Je remercie chaleureusement Nathalie du site Piment Rose de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de tester ce fabuleux sextoy.

Une réflexion au sujet de « J’ai Testé pendant 6 mois le womanizer Premium de Piment Rose »

  1. Coucou ! Merci pour cet article qui change du consumérisme que je reproche un peu au monde des sextoys reviewers, même si je comprends très bien les tenants et les aboutissants de cette activité ^^ Très chouette de découvrir l’évolution de ton ressenti au fil des mois !

    Au plaisir de lire tes prochains articles,
    Love,
    Morgane Z. (de chez « Du bruit sous la couette » )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.