Notre avis sur le cul

Anaconda ou le culte du gros cul pornographique

Nicki-Minaj-Anaconda-2014 Il y a quelques temps Nicki Minaj sortait le clip le plus porno de l’époque, tous les réseaux sociaux s’en emparent et la Miss aux grosses fesses fait le plus gros buzz du moment !!!!

Ce soir j’avais envie de revenir la dessus, tout d’abord parce que je suis moi même une femme qui à un énorme cul que j’assume très bien et que cela me fait vraiment plaisir d’en voir pleins d’autres s’agiter sous le nez de tout le monde.  Mais aussi parce que j’adore ce clip; je le trouve gonflé et j’aime beaucoup l’audace de la demoiselle et de sa maison de disque.

Ensuite parce que c’est clairement du porno sans pénétration que l’on a bombardé à l’époque en masse et que ça à fait tout de suite un carton mondial. A croire que tout le monde a envie de voir du porno et que lorsqu’on en propose du grand public tout le monde se jette dessus avec avidité. Cela fait réfléchir tout de même au sens et à la place que l’on donne au cul dans nos vies. Croyez moi, si vous êtes comme moi et que vous êtes honnêtes vous pourrez vous avouez que c tient une place primordiale dans vos vies

Tous les éléments “typiquement cul” sont là,  du string ficelle rose aux danseuses ultra sexy qui secouent leurs gros fessiers, de la banane symbole universelle du sexe masculin à la chantilly que l’on fait couler sur soi et qui ressemble à s’y méprendre à une éjaculation sur le corps. Tout déborde, s’agite, glisse et en redemande encore et encore !!! Là, j’ai déjà envie de dire miam, mais je me retiens pour la suite.

Le clip est clairement là pour secouer les masses et Nicki Minaj pour exciter tous les gens qui vont se précipiter pour aller regarder le clip. C’est un formidable coup marketing du reste car personne n’écoute vraiment la musique mais tout le monde regarde bien les images, d’ailleurs pour ceux qui ont une âme mélomane et qui par hasard se mettraient à écouter les paroles et la musique, je vous informe que la chanson originelle qui a été samplé dans ce morceau est ” I like big butt” de MC Hamer qui déjà à l’époque était lui aussi entouré dans son clip de supergirls avec de superbutts.

2014, Nicki Minaj sort le clip le plus porno de l’époque, tous les réseaux sociaux s’en emparent et la Miss aux grosses fesses fait le plus gros buzz du moment !!!!

Ce soir j’avais envie de revenir la dessus, tout d’abord parce que je suis moi même une femme qui à un énorme cul que j’assume très bien et que cela me fait vraiment plaisir d’en voir pleins d’autres s’agiter sous le nez de tout le monde.  Mais aussi parce que j’adore ce clip; je le trouve gonflé et j’aime beaucoup l’audace de la demoiselle et de sa maison de disque.

Ensuite parce que c’est clairement du porno sans pénétration que l’on a bombardé à l’époque en masse et que ça à fait tout de suite un carton mondial. A croire que tout le monde a envie de voir du porno et que lorsqu’on en propose du grand public tout le monde se jette dessus avec avidité. Cela fait réfléchir tout de même au sens et à la place que l’on donne au cul dans nos vies. Croyez moi, si vous êtes comme moi et que vous êtes honnêtes vous pourrez vous avouez que c tient une place primordiale dans vos vies

Tous les éléments “typiquement cul” sont là,  du string ficelle rose aux danseuses ultra sexy qui secouent leurs gros fessiers, de la banane symbole universelle du sexe masculin à la chantilly que l’on fait couler sur soi et qui ressemble à s’y méprendre à une éjaculation sur le corps. Tout déborde, s’agite, glisse et en redemande encore et encore !!! Là, j’ai déjà envie de dire miam, mais je me retiens pour la suite.

Le clip est clairement là pour secouer les masses et Nicki Minaj pour exciter tous les gens qui vont se précipiter pour aller regarder le clip. C’est un formidable coup marketing du reste car personne n’écoute vraiment la musique mais tout le monde regarde bien les images, d’ailleurs pour ceux qui ont une âme mélomane et qui par hasard se mettraient à écouter les paroles et la musique, je vous informe que la chanson originelle qui a été samplé dans ce morceau est ” I like big butt” de MC Hamer qui déjà à l’époque était lui aussi entouré dans son clip de supergirls avec de superbutts.

Même le chanteur canadien Drake qui apparaît en Guest Star à la fin du clip à écrit sur son twitter qu’il avait eu une érection non contrôlée en sentant le gros cul de Nicki venir se frotter contre lui.

Je le comprend le pauvre, même avec la meilleure volonté du monde qui peut résister à un gros cul qui à l’air de vouloir trouver son maître ? Personne et cela à du le démanger de lui attraper le derrière et de lui faire sa fête.

Le summum du clip, ce moment que j’adore vraiment, parce que je voudrais être à la place de la chanteuse, c’est quand elle fait du tam tam avec les fesses d’une de ses danseuses.

Même si c’est un gros cliché de la pornographie, c’est un geste que j’ai très souvent envie de faire pour flatter un beau et gros cul quand j’en vois un. Evidemment , je ne me le permet jamais, nous sommes en France mais je pense que je vais commencer a le faire dans des milieux ou c’est possible, après tout caresser avec amour une belle croupe c’est plutôt flatteur pour celle qui reçoit la caresse.

Je pense que les femmes ne disent pas assez souvent qu’elles aiment, elles aussi les gros culs, ce qui est bien dommage parce que ca permettrait de faire avancer pas mal de choses en terme d’images sociales . Nous ne serions peut-être plus obligées en tant que femmes de faire des régimes sévères pour perdre ce qui fait une bonne partie du charme féminin, les lobes fessiers

Nous ne serions plus contraintes de faire ces douloureux abdos fessiers et nous pourrions vivre en paix avec notre gras fessier, nous amusants à le mouler dans des pantalons trop prés du corps afin de le faire ressortir de façon gracieuse à la vue de tous.

Anaconda est donc pour moi l’éloge idéale du gros cul assumé et porté comme étendard d’une sexualité libre et joyeuse ou, on bouge son cul pour attirer le mâle et ou l’on n’hésite pas à tâter le cul de sa voisine en y prenant du plaisir. C’est là que je dis clairement Miam et que je vous annonce que je vais regarder de plus prés à l’avenir les culs de mes voisines, histoire d’en trouver un bien charnu que je pourrais déguster en toute tranquillité et avec délectation.

3 réflexions au sujet de « Anaconda ou le culte du gros cul pornographique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.