Mon journal Intime

Stop à la dictature du corps parfait

corps parfait

Je vois passer depuis quelques temps, sur les réseaux sociaux, des messages de jeunes femmes rondes à grosses qui supplient les gens de les aimer telles qu’elles sont parce qu’elles aussi sont dignes d’amour et de respect.

Le premier message que j’ai pu lire dans cette veine m’a laissé surprise, les nombreux autres m’ont mise en colère. Non pas une colère superficielle comme l’on peut en avoir de temps en temps, mais une colère profonde et réfléchie.

Quel est le monde qui pousse des jeunes femmes à demander publiquement d’être reconnues comme les égales des autres femmes ? Comment aujourd’hui est-il possible que certaines femmes se sentent obligées de s’excuser d’être grosses et de rappeler à tous qu’elles sont, elles aussi humaines et dignes d’être aimées ?

A l’heure ou le monde féminin entre dans une logique d’empowerment, ou les femmes se battent pour avoir plus de pouvoirs et de reconnaissances sociales. On en est encore à faire des sous catégories et à considérer que certaines femmes, parce qu’elles sont grosses, n’ont pas le droit d’accéder aux même droits que les autres.

Incroyable, n’est ce pas ? Mais pourtant tout à fait véridique et notamment en France ou il est encore très difficile de s’imposer quand on est une grosse femme. Vous allez sans doute penser que j’exagère, mais même le mot “grosse” quand il concerne les femmes est devenu un synonyme péjoratif.

Pourtant, avoir une grosse paye est sympathique, une grosse voiture aussi. Je ne vous parle pas de la joie d’avoir une grosse queue, une grosse maison, une grosse libido, une grosse augmentation ou une grosse réduction. Mais dés qu’il s’agit d’être une grosse femme rien ne va plus, les jeux sont faits, vous allez directement en prison et vous ne touchez pas les 20 000.

Ce qui me met le plus en colère la dedans, c’est que les idées sont très ancrées dans la tête des gens.Si vous êtes grosse, c’est que forcément c’est de votre faute, vous êtes forcément en mauvaise santé, vous n’avez forcément aucune volonté, et si les gens ne vous aiment pas c’est que vous l’avez forcement cherché parce que si vous le vouliez vraiment vous pourriez être mince et on en parlerait plus. En gros, merci de vous taire les grosses parce qu’on fond ce qui vous arrive est entièrement de votre faute. Et je ne vous parle pas du fait que les grosses soient souvent bêtes et vulgaires, parce que le surplus de chair c’est tellement vulgaire et sans style.

Le pire que j’ai pu rencontrer sont les gens qui pensent être compatissants et qui vous disent ” mais il y a des femmes fortes qui ont de très beaux visages “. Quelle avancée spectaculaire et quelle ouverture d’esprit, en effet il y a des femmes qui sont très belles, grosses ou minces. Pour les minces, on ne dira jamais qu’elles ont un beau visage, elles seront belles tout court. Les grosses elles, à part leurs beaux visages, elles n’auront  rien d’autre pour elles, tout le reste sera hors normes, donc hors compétition donc pas digne d’intérêt.

Je suis ce que l’on appelle une grosse femme, je suis en bonne santé, je n’ai pas de maladie liées à mon poids et je refuse d’accepter ce que la société me demande, c’est à dire de nier mon corps parce qu’il ne rentre pas dans les standards classiques.

Je suis fière de mon corps, de mes formes et je me sens femme au même titre que n’importe qu’elles autres femmes. Je n’ai pas à m’excuser de ce que je suis ni à me dévaloriser parce que je ne rentre pas dans le 38 d’un créateur de mode. Mon corps est une grande partie de moi, il a porté mes enfants et il me donne du plaisir. J’ai un regard bienveillant sur celui ci, ma cellulite ne me gêne pas, mes vergetures non plus, elles sont le signe que je suis vivante et que j’appartiens au sexe féminin.

Je peux me mettre nue devant autrui sans jamais me sentir gênée ou coupable parce que j’ai des bourrelets, je suis ce que je suis et je sais que mon corps évoluera encore et me portera vers la vieillesse avec sérenité

Je n’ai pas peur du regard de la société et des autres, être grosse ne m’a jamais empêché de réussir car j’ai confiance en moi et j’ai su montrer mes compétences qui  bien évidemment ne sont pas liées à mon tour de taille.

 Je fuis les gens qui pensent uniformément et qui sont convaincus qu’il existe un idéal de beauté et de séduction. Je sais par expérience que le désir ne se fonde pas uniquement sur l’apparence mais qu’il est lié à de multiples autres facteurs. Je n’ai jamais eu aucun problème à rencontrer des hommes et a avoir une vie sexuelle épanouissante et je peux vous dire que les hommes qui ont eu des relations intimes avec moi ne m’ont jamais dit à un seul moment que j’étais grosse, ils m’ont tous dit par contre que j’étais bandante.

Mon gros cul est aussi bankable qu’un petit cul, je ne me sens jamais en compétition avec les autres femmes car je considère que la diversité est le plus beau cadeau que nous ai donné la vie.

Aujourd’hui, je souhaiterais ardemment que la société, les médias et la mode arrêtent immédiatement de stigmatiser quotidiennement toutes ces femmes qui ne correspondent pas au modèle unique érigé par un tout petit groupe de gens qui sont loin des réalités de la vie et de la génétique.

Etre une femme c’est s’épanouir avec ce que l’on a comme potentiel de départ, et non pas chercher à ressembler a tout prix à un modèle unique, figé et irréaliste. C’est s’accepter telle que l’on est et apprendre à se regarder avec bienveillance. Aucune femme ne devrait se sentir obligée de se priver de toute sorte de choses pour ressembler le plus possible au dernier mannequin en vogue qui à 15 ans et qui n’est même pas encore formé correctement.

Aucune femme ne devrait croire que la réussite et l’amour sont liés à l’apparence physique. Aucune femme ne devrait refuser une grossesse parce que celle ci va lui faire prendre du poids et va déformer son image. Aucune femme ne devrait laisser qui que ce soit la rabaisser physiquement.

Enfin, Aucune institution, aussi puissante soit elle, ne devrait imposer à l’ensemble du monde un modèle unique s’éloignant autant de ce que la vie, la génétique, les cellules et l’hérédité sont capables de reproduire.

 

8 réflexions au sujet de « Stop à la dictature du corps parfait »

  1. Bravo ! J’ai envie de transmettre ce coup de gueule à toutes mes copines complexées qui devraient en prendre de la graine !

  2. Bonjour Aristochatte,
    Je ne peux que partager votre colère, je suis scandalisé par ce sexisme et cette catégorisation, une femme est une femme sans considération aucune, nous sommes et entretenons une hégémonie Photoshop ou l’aspect est un signe extérieur de qui on est, mais qui sont ces ignares qui se permettent de tel jugement, hélas partout et c’est ce qui est le plus triste dans un monde ou le paraître prime sur l’être, a quand la valorisation de l’âme et du cœur, j’attends cette période (oui je la souhaite même si on peut me trouver naïf d’espéré que la nature humaine puisse cesser de s’avilir et de ce complaire dans cette médiocrité qu’est la nôtre)
    En résumé merci L’Aristochatte de ce coup de gueule.
    Yannick

  3. Tu as tout dit ma jolie
    Oui tout va bien si c est grosse maison grosse voiture , grosse queue ( ce qui est mon cas mais ça ne fait pas tout ) tu es ce qu on peut qualifier de bandante je dirais excitante c est plus sympa
    Tu t assumes tu as confiance en toi et c est ca l’important
    Il n’y a pas de standart de beauté , pour plaire tu es magnifique pour moi avec un gros coeur et une très grosse beauté
    Tu es heureuse
    Chapeau
    Un exemple de femme au top et magnifique
    Gros bisous

  4. Tout à fait d’accord avec Yannick et Portos015…
    Halte à la dictature des corps parfaits… Le tout est de s’assumer tel qu’on est…
    J’ai 74 ans… toujours aussi amoureux de toutes les femmes… désormais, j’ai un petit bedon et des poignées d’amour… et cela ne m’empêche pas de pratiquer assidument le naturisme… où on voit de tout… Du très beau et du moins beau… Je suis dans ceux là désormais !
    Nous allons faire connaissance grace à Amandine…
    Bravo et bonne continuation !

  5. Super article et très bien écrit. Ca fait trois mois que je vis en Nouvelle-Zélande, à Wellington, et les premiers soirs où je suis sortie, une chose m’avait marqué, c’était de voir que le standard de minceur ici était complètement différent de chez nous. J’ai un physique à porter du 36-38, donc plutôt dans les standards médiatiques disons, et alors qu’en France, je croise beaucoup de nanas avec un physique similaire, ici je passerais presque pour anorexique haha Ici, la minceur est globalement plus plantureuse que chez nous, et celles qu’on appelle des “grosses” avec un sens péjoratif chez nous, sont ici la norme. Par conséquent, les filles rondes/grosses/plantureuses/en chair sont beaucoup plus affirmées ici et semblent très peu voire pas du tout complexées. Elles portent des leggings moulants en journée et le soir, elles se pavanent dans les rues avec des robes ultra courtes, bien moulantes et décolletés plongeants sans complexes. Les bourrelets sont apparents, les cuisses se frottent et les seins débordent, et tout le monde s’en fout. Les femmes, quel que soit leur physique, osent se montrer et séduire. Les nanas en chair ont l’air vraiment plus assumées ici que chez nous et ça fait plaisir à voir. Elles ont clairement dit stop à la dictature du corps parfait ! Comme quoi, tout est vraiment une question de perception, de ce que la société projette sur soi et de ce qu’on décide de penser et voir de soi-même. L’important finalement c’est de s’assumer, car tous les goûts sont dans la nature !

  6. Hum…
    Je suis un mec, et pourtant je préfère nettement et de loin les filles rondes aux filles sèches et squelettiques. Et comme je n’ai pas vécu sur la lune depuis le début de ma vie, il y a de fortes chances que je ne sois pas le seul :p…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.