Les Lectures de l'AristoChatte

“Tes désirs sont des ordres” d’Eric Mouzat

tes desirs

Je ne me lasse pas de lire des textes érotiques. Chaque jour, ils sont comme une poésie enivrante qui me porte vers un univers onirique. Je suis bercée par ces mots tendres et audacieux qui savent venir aiguiser la partie de mon cerveau la plus propice à se laisser aller aux plaisirs de la vie. Je crois qu’une partie de ma capacité à écrire et à inventer des scénarios sensuels vient de là, de ces autres univers, que d’autres écrivent avec autant de passion.

Cette semaine, j’ai donc lu pour vous  l’excellent livre d’Eric Mouzat qui s’intitule “Tes désirs sont des ordres”. Le titre continue à me faire de l’oeil et à représenter quelque chose de fort dans mon univers.

Eric est professeur à l’université mais aussi réalisateur, scénariste et écrivain. Autant vous dire qu’il possède l’art de mettre des personnages en scène et qu’il le fait tout en délicatesse et en nuances.

Il nous livre ici, une bien belle histoire avant tout d’amour ou se mêlent et s’entremêlent sans cesse, l’érotisme, le sexe et un sentiment bien connu des amoureux les plus fous :  la jalousie.

Le narrateur et personnage principal s’adresse tout au long du roman à sa compagne, une belle et jeune femme, gourmande et sans tabous qui à la particularité d’aimer tourmenter les hommes. Il est sa première victime quotidienne et ne perds jamais une occasion de se laisser guider pour découvrir toute l’étendue d’un érotisme qu’il ne soupçonnait même pas en lui.

C’est lors d’un déjeuner de famille, qu’il fait sa connaissance. Alors jeune, innocent et surtout plein de désirs, il la découvre, belle envoûtante et joueuse, à tel point qu’elle l’amène aux frontières de l’orgasme, le caressant sous une table sans discrétion, à peine cachée par un bout de nappe. Puis le laissant au bord d’un orgasme qu’il ne pensait pas pouvoir contrôler, elle s’envole déjà dans les bras d’un autre, avide lui aussi de la caresser et de la posséder. Cette femme est dangereusement attirante et il sait qu’il la voudra encore et encore.

Il la demandera en mariage et commencera alors cette vie en commun, oscillant entre une sexualité hors du commun et une jalousie toute masculine, féroce et terriblement excitante pour lui. D’aventures en éjaculations multiples, il nous fera vivre ses péripéties à la fois sensuelles et sexuelles, partageant avec le lecteur ses sensations et ses envies.

 Mais attention, il faut savoir se méfier des hommes discrets, il se pourrait bien qu’un jour l’élève dépasse de loin la Maîtresse et que celle ci devienne soudain dépendante et soumise à cet homme qu’elle menait pourtant si bien par le bout de la queue.

J’ai pris un plaisir infini à dévorer son livre, page après page, découvrant ses personnages et leurs particularités, m’identifiant parfois à eux et me rêvant vivre certaines des situations érotiques parfaitement chorégraphiées. J’ai aimer le lire dans le métro et mouiller ma petite culotte en public, laissant les gens lire la couverture du livre et esquisser un sourire entendu.

Ma scène érotique préférée du livre et celle du petit déjeuner, quand sa femme se sert de son érection comme d’une cuillère et quelle trempe sa queue dans le pot de confiture pour tartiner son pain. Je vous avoue que j’ai très envie de reproduire la même chose avec mon chéri.

Mais chut, je ne vous en dit pas plus, il ne vous reste plus qu’à aller lire par vous même.

A bientôt pour une nouvelle chronique sur un formidable livre dont j’entame la lecture et qui me donne déjà bien chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.