Le sploshing ou le fétichisme de la nourriture

Je reprend la saison des articles en vous faisant découvrir aujourd’hui une pratique sexuelle qui s’apparente à la famille du BDSM et qui a pour particularité de jouer avec la nourriture : Le sploshing

Cela vient du terme anglais “splosh” une onomatopée qui désigne le bruit que fait la nourriture quand elle vient s’écraser sur vous. Je vous conseille de fermer les yeux quelques secondes et de vous imaginer la scène et vous comprendrez tout à coup toute la portée du terme. On utilise aussi le terme WAM (Wet and Messy Fetish) pour qualifier cette pratique.

Elle consiste en quoi cette pratique ? C’est tout simple, il s’agit de consommer en excès de la nourriture que l’on va venir s’écraser sur le corps, nu ou habillé. Ce fétichisme permet aux gens qui le pratique de ressentir de l’excitation sexuelle quand ils reçoivent des quantités massives de nourriture, de créme ou même de lubrifiant sur eux.

Alors évidemment si vous êtes au régime toute l’année et totalement contre le gaspillage alimentaire, cette pratique n’est carrément pas faite pour vous.

Mais pour tous ceux et celles qui resentiraient une légère excitation à l’idée de se rouler dans de la mousse au chocolat, je vous incite à continuer la lecture de cet article.

On a tous joué avec de la nourriture au cours de notre vie sexuelle. Et il faut avouer qu’on a parfois passé d’excellents moments la bouche pleine de chantilly ou de nutella. Je me rappelle d’ailleurs, pour ma part, avoir passé des après-midi d’été à faire des pipes au chocolat à mon amoureux de l’époque.

Ahhh nostalgie quand tu nous tiens !!!

Jouer avec de la nourriture c’est totalement régressif. Cela symbolise le fait d’accéder à une grande liberté mais aussi l’idée d’abandonner pour un moment ses complexes et l’ordre établi. Si par dessus cela vous saupoudrez du sexe, il y a de grandes chances que vous finissiez par obtenir une orgie sensuelle et gustative.

Dans l’acte d’écraser des substances molles et salissantes sur une personne qui le désire ardemment, le BDSM reprend pour quelques heures ses lettres de noblesse et offre de nouvelles perspectives de domination qui sont bien moins douloureuses et beaucoup plus ludiques.

Une pratique se dégage cependant du sploshing et remporte une vif succès auprès des fétichistes . Il s’agit du «cake sitting» ou l’art de s’assoir nu.e dans de jolis gâteaux. Les adeptes confessent avoir un immense plaisir à sentir leurs parties intimes s’enfoncer dans de la crème pâtissière ou de le gelée, avouant même que ça décuple leurs sensations de bien-être. Cette action leurs procureraient même pour certain.es des orgasmes violents.

En voilà une idée intéressante et de surcroît amusante aussi, même si j’ai appris depuis mon plus jeune âge qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture, que c’était mal et puéril.

Je me suis donc dis que ça serait plutôt intéressant d’essayer de déconstruire ma bonne éducation pour une fois et d’aller voir si le sploshing pouvait, à moi aussi, offrir de nouvelles sensations sexuelles inédites ?

J’ai donc décidé de réunir les conditions idéales pour vivre l’expérience du « cake sitting »: soit acheter un gâteau plein de crème bien moelleuse et des bombes de chantilly.

Mon opération commando bien planifiée, je me suis effectivement procurée le fameux gâteau que j’ai recouvert d’une bonne couche de chantilly, il ne me restait plus qu’à choisir si je devais m’y assoir cul nu ou habillée ?

Bien évidemment moi j’ai choisi de le faire nue parce que je suis convaincue que les sensations doivent être vécues pleinement. La première étape restant de surmonter la bienséance qui nous répète sans cesse qu’il n’est pas naturel de pratiquer ce genre de choses.

Mais une fois qu’on à dépassé tout cela , on sent la fraîcheur du gâteau faire son œuvre et venir chatouiller notre sexe et nos fesses. On saisi très rapidement la notion de s’enfoncer dans une matière organique et pour tout vous avouer on y prend même plaisir.

C’est frais, c’est mou, ça sent très bon mais alors qu’est-ce que c’est collant !!! S’enfoncer c’est très cool mais quand on se relève on a un kilo de gâteau collé aux fesses et là c’est deja moins marrant. Et je ne vous parle pas de la séance de nettoyage après sur moi et sur toute la surface ou j’ai effectué mon test.

De plus tenter l’expérience toute seule ne m’a pas apporté la jouissance espérée, je pense que pour un.e néophyte dans le domaine il serait plus jouissif d’essayer avec son ou sa partenaire.

En effet je me suis dit, quant à moi, que si j’avais eu quelqu’un pour me lécher le gâteau j’aurais sans doute basculé plus facilement vers le côté érotique de la chose au lieu de rester uniquement dans le jeu.

Du coup, je me dis que ça serait une vraie expérience à tenter en collectivité ou en groupe avec des personnes dévouées à l’érotisme qui arriveraient à transfigurer l’expérience pour en faire une vraie orgie extatique.

Tenté.es ? On se fait une grande soirée sploshing après le Covid !!!

Default image
Iza
Artiste Burlesque, tenancière d'un blog sur mes aventures. Je suis une poétesse qui joue avec le cul comme avec les mots avec douceur et délectation.

Leave a Reply

More in Notre avis sur le cul
Et si tu apprenais à m’exciter et à comprendre mon désir!

L'excitation est un élément crucial de la sexualité féminine. On la confond pourtant presque toujours avec la phase de désir...

Close