Je suis une guerrière

8438_l

Je n’ai pas le pouvoir de transformer les choses et je n’ai pas de baguette magique à ma disposition. Mes super héros sont loin de moi, Wonder Woman m’a laissé tomber pour aller s’acheter une paire de Prada et Superman a oublié qu’il m’avait promis de m’apprendre à voler. Je ne suis pas à l’image de la société, ni policée, ni avilie, je suis une guerrière.

J’ai 40 ans et si je ne meurs pas d’une indigestion de conneries prémachées par la société de plus en plus pauvre intellectuellement, je devrais vivre encore a peu prés autant de temps

Je ne suis ni parfaite ni extraordinaire, je suis mutine et parfois chagrine, je suis plutôt obsessionnelle et sexuelle. Je courre partout en espérant ne pas me faire rattraper par la vie ni par le temps qui lui, n’a pas de cesse que de vouloir me dépasser. Je ne connais pas bien le lapin d’Alice mais comme le chapelier fou, je suis rousse et je réinvente tous les jours ma vie que je veux vibrante et intéressante. Mon esprit dévale les pentes de la vie et cherche la potion magique qui lui fera trouver un jour la paix.

J’avale des kilomètres de bitume mais je ne me retourne jamais pour ne pas constater que le chemin parcouru n’est pas si important que cela et je marche la tête haute vers l’avenir en y plaçant mes espérances et mes envies. La route est tortueuse parfois même inexploitable mais comme le petit Poucet j’y ai semé des idées en espérant qu’elles deviennent au fil du temps de jolis projets.

Je porte mes enfants en moi avec beaucoup d’espoir en essayant de leur inculquer les valeurs qui me sont chères car je suis leur mère, douce et féconde. J’incarne la mère nourricière qui sort sont sein consolateur dés qu’elle entend les pleurs de ses petits. Je suis celle par qui la tolérance naîtra et se répendra dans leurs cœurs.

Je suis une professionnelle de la construction et j’assemble à mains nues les briques qui fortifieront mon édifice. Le ciment de mes envies se délaye et durcit sous mes yeux aguerris. La vie me tiraille, m’étrille et essaye de me lessiver et parfois je me laisse aller à faire quelques tours dans la spirale des doléances. Mais je me redresse et je lutte pour rester forte et droite parce que je suis une guerrière.

Je suis une femme portée par sa féminité et envahie par le désir de montrer que tous les corps, tous les désirs sont beaux. Je suis une militante de l’amour de soi que j’érige comme un étendard. Capitaine de mon navire, je dirige et modèle ma structure corporelle et mentale que j’offre ensuite en spectacle aux yeux de la société. Je peins sur mon visage ma vision personnelle d’un certain esthétisme et je l’expose chaque jour aux regards de tous. Je jette ma personne en pâture aux jugements extérieurs, je choque, je plais mais jamais je n’indiffère car je suis une guerrière.

Je me sens animale et puissante animée d’une force intérieure qui ne me laisse jamais de répit et qui me pousse à me dépasser sans cesse. Mon corps brûle de la chaleur des possédés, elle se diffuse en moi pour mieux alimenter l’énergie sauvage que je possède. Ainsi les fluides se mélange et font de moi une bombe à retardement dont le minuteur ne cesse de tourner. Tic Tac, tic tac fais mon cœur quand il bat la chamade; énamouré par la puissance de la vie.

La passion est ma raison ou ma déraison, elle guide mes pas et me demande toujours plus, telle une mante religieuse qui évolue sur un brin d’herbe. Elle ensorcelle mon corps et mon esprit et envoûte les mortels qui m’entourent. Comme un ouragan ou une tempête, elle emporte tout sous elle, ne laissant parfois qu’un terrain en désolation. Colonisatrice des âmes elle offre d’ultimes frissons et fait jaillir des volcans de lave en fusion. Alors je sens s’écouler de moi les derniers liens m’attachant encore au réel et je succombe avec joie à la frénésie sexuelle. L’irréalité et le rêve m’enrobent, me frôlent et me possèdent me laissant haletante et suante. J’aime, je baise, je me roule dans cet océan brûlant qui me consume jusqu’au bout de mes forces

Mais rien n’est comparable à l’exaltation que procure le sentiment de conquête. La conquête de soi ou de contrées inconnues résonne dans mon esprit comme un chant tribal et je n’ai de cesse que de vouloir suivre ce chant. Ou la vie me conduira j’irais car je suis une guerrière.

J’irais parcourir le monde, découvrir des peuplades antiques. Je chercherais des trésors que je poserais aux pieds des dieux celtes, j’inventerais des histoires magiques pour mes enfants et je mettrais de l’émerveillement dans leurs yeux. J’irais au bout de mes passions pour mieux les faire renaître. L’amour m’envahira et sera le parfum de ma peau et de mes nuits. Je traverserais les continents de mon esprit et je discuterais avec de grands sages. J’explorerais ma foi et mes certitudes et j’apprendrais à accepter la vérité.

J’irais dompter les chiens de l’enfer à coup de fouets pour y libérer les âmes tourmentées. Je danserais sur les braises et ou qu’il soit, aussi difficile que cela soit, j’irais chercher ton amour car je suis une guerrière.

La conquête de soi est infiniment difficile à entreprendre mais ce serait commettre un péché mortel que de ne pas y céder même si elle vous plonge dans des fleuves obscurs et dans des eaux stagnantes. S’il est parfois difficile de se remettre en question la renaissance qui en suit est comme une nouvelle vie qui s’ouvre. Et je veux vivre !!!!

Default image
Iza
Artiste Burlesque, tenancière d'un blog sur mes aventures. Je suis une poétesse qui joue avec le cul comme avec les mots avec douceur et délectation.

One comment

  1. Bonjour,

    Je découvre votre EP (Espace Personnel, depuis peu et je dois dire en être tout particulièrement touché….. (il en va toujours ainsi-ou presque- des découvertes subtiles….) En effet, je me suis tellement bien reconnu dans vos tous derniers billets (oui, même le Fist-Fucking auquel je suis étranger), et je comprends bien et mieux pourquoi en lisant ce billet, moi qui me définit de toujours comme un Guerrier, ou bien comme un Guetteur…., de Guerrier, j’en porte bien des déchirures, oui, de la peau, de la chair, même, et/mais aussi les cicatrices (patrimoine), beaucoup saignent toujours….. Ma sensibilité de Nouveau-Né est intacte, et je suis toujours avide des Seins de ma Mère (mammaire…?)que je retrouve toujours en toute/chaque Femme. Bref, La Notion de Guerrier dans le Quotidien et jusque dans l’instant (et surtout à cet endroit crucial, me va bien……. C’est juste de la Braise en fait….. et un chanteur l’exprime parfaitement……., en ce sens: https://www.youtube.com/watch?v=YNeHwXgYGeo Je suppose que vous faites un travail sur Vous, là, aussi, ce genre d’introspection est une Totale Aventure de Vie…, Meilleurs voeux à Vous, Vous entrez pleinement dans le plus bel Age de votre Parcours…, Mordez-y dans le vif!!!!

Leave a Reply

More in Travail d'auteur
Ne me délivrez pas de la perversion

Je ne sais pas si je suis dans une relation narcissique avec moi même, dans un face à face avec...

Close