Mon cinema du cul

“Mon Roi”, pervers narcissique et homme toxique

mon roi

Je viens de voir le film de Maiwenn “Mon Roi” dont l’actrice principale , Emmanuelle Bercot a remporté le prix d’interprétation au festival de Cannes de 2015.

“Mon Roi” raconte une folle et dangereuse histoire d’amour entre deux personnes, Tony (Emmanuelle Bercot) l’avocate posée et Georgio (Vincent Cassel) un restaurateur qui ne sont pas fait l’un pour l’autre mais qui s’attirent comme une évidence. L’histoire est construite pareille à une ellipse, en flash-back et nous allons la revivre à travers les pensées de Tony qui, suite à un accident grave de ski, se retrouve en centre de rééducation.

Sa reconstruction intérieure et physique est jalonnée de son histoire qui remonte à la surface de ses pensées et que nous partageons avec elle, en spectateurs attentifs et silencieux.

Georgio est ce que l’on appelle scientifiquement un “Pervers narcissique”, il va entraîner la femme qui l’aime dans ses débordements, ses égarements, ses tromperies, la manipulant sans cesse, lui imposant sa personnalité complexe et perturbée, jusqu’à la rendre malade. Menteur patenté et manipulateur effréné, d’un égoïsme profond, il se contentera de vivre sa vie au détriment de celle de son couple qu’il laissera se dégrader en imputant la faute entière à  Tony.

Celle-ci, alors éprise profondément, se retrouve enfermée dans une relation qui n’a rien à voir avec ce qu’elle souhaitait et dont elle ne peut pas sortir de son plein gré. Il lui faudra beaucoup de courage et d’abnégation pour s’enfuir de cette relation polluante qui l’empêche de pouvoir s’épanouir pleinement. Alors commence, cette interminable poursuite mentale entre les deux protagonistes ou la manipulation de l’autre et la fuite perpetuelle ne sont plus que les seuls vecteurs de l’histoire.

J’ai envie de vous parler de ce film car j’ai moi aussi vécu une histoire d’amour similaire qui à durée des années et qui fut aussi destructrice qu’elle l’est pour les deux amants.

Cela commence toujours de la même façon, on rencontre un homme qui à quelque chose hors du commun, voir fascinant, qui est souvent un grand séducteur et dés le début on ne sait pas lui dire non.

Puis la passion s’abat sur nous, l’entente sexuelle est formidable et l’amour naît. Bien sûr, vu de l’extérieur, il est évident pour les autres que la relation est vouée à l’échec mais rien n’y fait, ni les amis, ni la famille ne sont capables de nous dissuader de nous engager avec cet homme.

Nous passons notre vie à le défendre aux yeux des autres, bien sur nous sommes conscientes que son parcours est curieux et qu’il n’est pas vraiment très honnête avec les gens qui l’entourent, mais nous lui trouvons des excuses et nous pensons que cela finira par s’arranger, puisque nous sommes là et que nous l’aimons. Grave erreur de jugement, rien ne s’arrangera jamais, nous nous retrouverons perdues dans des histoires invraisemblables, loin de ce que nous sommes, isolées de nos amis à essayer de gérer des situations dont nous n’imaginions même pas l’existence.

Voila comment je me suis retrouvée pour ma part à gérer une autre femme mariée qui avait un enfant de lui et qui fut obsédée par l’idée de me faire partir, à recevoir des appels téléphoniques anonymes, à être harcelée, trompée avec plusieurs femmes se trouvant dans mon cercle d’amies.

Dénigrée par sa mère, presque jamais reçue chez ses amis, attaquée sur mon intelligence, mes capacités mentales, ma culture générale, j’ai presque tout subit en terme d’humiliations. Je n’étais jamais assez bien pour lui, jamais à la hauteur de ce qu’il attendait de moi, il me surchargeait de taches ménagères, d’obligations à son égard.

Jaloux et extrêmement possessif, je ne pouvais plus parler à un homme sans subir ses crises de nerfs, peu à peu, il a réduit ma liberté pour que je lui sois entièrement dédiée et a commencé à me violenter physiquement.

Il n’y avait que lorsque je le quittais qu’il redevenait le gars super que j’avais connu. Mais tout cela était fait pour que je revienne et qu’il me punisse encore plus durement d’avoir osé partir sans son accord. Le film montre bien ce trait de caractère chez Georgio. Séducteur et profondément manipulateur, prêt à jouer avec les sentiments, la culpabilité des autres pour arriver à ses fins. Vincent Cassel est criant de vérité dans son interprétation de cet homme névrosé qui se positionne toujours un peu comme une victime et dont ont a envie de s’occuper bien malgré nous.

Dans ce film, je me suis reconnue à bien des reprises dans le personnage de Tony qui ne cesse de croire en lui, même si les preuves de son échec sont évidentes, même si elle en devient malade et à bout de forces.

Mon salut est venu de l’abandon par cet homme du jour au lendemain annoncé par SMS et de la rencontre avec l’homme qui aujourd’hui enchante ma vie de sa présence.

Bien qu’il ait essayé de tout faire pour me récupérer, je n’ai pas lâché et je ne l’ai jamais revu. Je vous rassure, il ne m’aimait pas autant qu’il le disait car il n’est jamais venu me chercher nulle part.

Par contre je regrette vraiment de m’être torturée pendant toutes ces années pour essayer de comprendre pourquoi c’était ainsi. En fait il n’y a rien à comprendre, ce n’était pas de ma faute, il était juste ainsi et il le sera jusqu’à la fin de sa vie. Il est impossible de changer ce genre d’homme, il faudrait pour cela qu’ils prennent conscience de ce qu’ils sont et je pense que c’est quasi impossible sans un bon suivi psychologique.

Alors si vous aussi vous êtes dans une relation de ce genre, sachez que la seule solution est d’avoir la force de partir et surtout de ne jamais revenir. Car les souffrances sont perpétuelles, une relation en montagnes russes n’est pas une relation viable et il n’y a rien de plus faux que de croire que c’est une relation passionnée, c’est une relation toxique, rien de plus.

La fin du film, libère Tony mais montre bien qu’elle à toujours en elle, une part de cet homme dans la peau. Lui est déjà passé à autre chose car il a comprit qu’il n’avait plus de pouvoirs sur elle, elle n’est donc plus intéressante à ses yeux.

J’ai beaucoup aimé ce film et je vous conseille vivement de le voir, il est disponible sur de bonnes plateformes de streaming, je pense qu’il ne vous laissera pas insensible. Les acteurs sont vraiment excellents, bravo à Maiwenn qui nous livre ici un quatrième film, très aboutie et qui à surement une connotation très personnelle à ses yeux. J’apprécie son sens de la construction et de la déconstruction du couple, sa volonté de nous montrer que ses personnages sont vivants et capables de faire une introspection sur eux même. J’attends avec impatience son prochain film.

2 réflexions au sujet de « “Mon Roi”, pervers narcissique et homme toxique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.