Les Lectures de l'AristoChatte

La saga “Secret”, aucune limite

secret 123

Aujourd’hui je vous parle de littérature et de romans érotiques écrit par une femme, L. Marie Adeline, diplômée en journalisme et également productrice de télévision.

Ses livres sont plutôt écrit pour les femmes, même si les messieurs peuvent aussi lire cette excitante histoire qui s’étale sur trois volumes et qui sait tenir le lecteur en haleine.

Il s’agit de la série “Secret” (Séduction, Erotisme, Confiance, Romantisme, Extase, Transformation) dont vous avez surement déjà entendu parler et dont le slogan est : ” Aucune honte, Aucune limite, Aucun tabou”. Avouez que nous entrons tout de suite dans le coeur du sujet et que ça donne envie.

Moi ça m’a attiré quand je les aient vu défiler sur Amazone et je ne regrette pas du tout de m’être laissée tenter

Le genre de “Secret” s’inscrit dans la lignée de “50 shades of grey” à la différence prés, que ce n’est pas du tout une histoire de soumission et que cela parle vraiment de cul.

Je vous le confirme il y a des passages follement excitant qui ne m’ont pas laissé du tout de marbre. Je crois que si mon lit pouvait vous raconter ce qu’il voit et ce qu’il entend vous saisiriez tout de suite l’ampleur des mots que j’écris.

L’histoire est amusante et bien réfléchie, l’auteure à inventé pour le plus grand plaisir de ses lectrices, une société secrète composée uniquement de femmes qui chaque année recrute une apprentie  et lui offre de s’épanouir sexuellement à travers la réalisation de 10 de ses fantasmes.

Bien évidemment les jeunes femmes ne sont pas très à l’aise avec leurs images et encore moins avec leurs sexualités. Nous les voyons progresser au fil des pages pour devenir  enfin des femmes bien dans leurs peaux, ayant confiance en elles, devenant des expertes en plaisirs.

J’ai bien aimé lire la réalisation des fantasmes des personnages, car ils sont variés et bien décrit. J’ai aussi beaucoup aimé que l’histoire se déroule à la nouvelle Orléans, lieu que j’aime depuis toujours et que j’ai envie de visiter dés que cela sera possible.

J’ai dévoré cette trilogie et je ne me suis pas ennuyée à un seul instant, même si l’histoire s’étale sur trois volumes et que les personnages principaux glissent un peu vers d’autres.

Ce qui m’a assez surprise est de voir que beaucoup de mots assez crus étaient employés. Certaines scènes sont décrites comme des instants de baise torrides et l’écriture féminine de l’auteure s’estompe pour laisser place à une écriture plus abrupte, plus animale, totalement orientée sur les sensations et le ressenti.

Dans ce genre d’ouvrage grand public c’est assez rare et je constate que l’écriture féminine se libère de plus en plus, n’hésitant plus à décrire avec véracité et réalisme des scènes de cul comme la fellation, le triolisme, la pénétration, la sodomie.

Quant à la jouissance, elle est décortiquée sous toutes les coutures et si vous ne comprenez pas que les personnages féminins jouissent profondément c’est que vous n’avez pas vraiment lu cette histoire.

Le moins est la bluette pleine de romantisme qui se joue en superposition de l’écriture érotique, mais la littérature féminine ne sait pas encore se passer en totalité du romantisme et des sentiments amoureux pour ne produire que du sexe.

Je donne à cette trilogie la note de 7/10 car elle a contribué à m’amuser, à m’exciter et à me faire oublier mes longs temps de trajets pour aller travailler

2 réflexions au sujet de « La saga “Secret”, aucune limite »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.